LA COMPAGNIE

YASVIN KHAM…Les larmes du soleil

 

D’origine Tzigane, ce nom signifie « larme soleil ». Décliné en « les larmes du soleil ».  Sans signification recherchée, il y a cependant l’expression des différentes émotions et contrastes qui traversent un corps, une âme le long d’un chemin parcouru, d’une existence peut-être ou le temps d’un spectacle.

Entre 2001 et 2012, elle cible ses propositions autour de performances pyrotechniques.

C’est une compagnie qui naît dans le feu. Trois créations pour le secteur des arts de la rue où se rencontrent la performance du cracheur de feu, le mouvement, la pyrotechnie. Les créations sont programmées dans de nombreux festivals (Fest’arts (Libourne), L’Echappée Belle (Blanquefort), Les Gueilles de bondes (Macau), Les années Jouée (Tours), Grand’Chambardement (Nantes), Festives halles (Questembert), festival de Ramonville (Toulouse) etc…..

 

Depuis 2012, elle oriente son travail exclusivement sur la performance et le jeune public .

D’abord avec « BSM… », performances chorégraphiques et audiovisuelles réalisées au sein de la base de sous-marins de Lorient. Première étape d’un vaste projet incluant d’autres bases françaises. Un travail sur le corps, l’espace, la mémoire du lieu et l’enjeu social de ces bâtiments,  leur devenir dans le paysage urbain. (Cf. Performances sur ce site).

 

En 2012, Nicolas Héraud réalise son premier spectacle jeune public « Bill et le Kid« . Une création qui casse l’image stéréotypée des spectacles de magie pour enfants. Loin des formats traditionnels des arts magiques, il propose un regard nouveau avec une mise en scène théâtralisée d’un duo de personnages inspirés des films de Chaplin ou Keaton. Ce premier spectacle remporte un véritable succès au sein des scolaires, amenant l’auteur à créer une suite puis un troisième pour aboutir à une trilogie. (Cf. jeune public sur ce site).